Paris-Gonesse Project n.02 INQUIRY INTO INFORMAL SPACES
Iris Lacoudre, 2017
architectural investigation / design / relational activities / photographic documentation

 

 

Paris-Gonesse Project n.03

Iris Lacoudre

INQUIRY INTO INFORMAL SPACES

The project takes place shortly after a residency at the Institute for Provocation in Beijing, supported by Iaspis, the Swedish Arts Grants Committee. It is thus in continuity with a research about informal spaces, defined as common places able to sense a “territorial intimacy”1, one that would extend beyond the lock of the domestic sphere. The project firstly focused on the process caring about an existing context, rather than applying a preconceived strategy. It is articulated in two times, with no specific hierarchy. The residency starts as an inquiry into the yet existing walls to look after the multiple ways inhabitants of the factory reinvent the uses and the program of its rational architecture. This attentive survey takes the form of discussions, drawings and representations, but also leads to take part in these informal spaces, as collective rituals, as eating, exercising, praying, talking, smoking can be. The informal spaces are here another layer of the plan of the factory, and can be defined as multiple tactics2, manifesting the appropriation of each inhabitant of the factory. In a second part of the project, an intervention at the smallest scale infiltrates the uses in the factory to suggest an informal activity and support it. A table made out of tubular steel -as all the assembly lines- is foldable et rotates in order to enable big collective lunches in many configurations of spaces, and can easily be folded in one of the lockers. The residency ends with a gathering in the factory, around the unfolded table which gathers food, books and drawings, and the plans drawn by the workers, as many layers of the perception of the factory. 1.Chevrier, Jean-François, Des territoires, Paris, L’Arachnéen, 2011 2.De Certeau, Michel, L’invention du quotidien, Paris, Gallimard, 1994

Paris-Gonesse 项目 n.03

Iris Lacoudre

询问非正式空间

该项目是在瑞典艺术资助委员会 Iaspis 的支持下,在北京挑衅研究所驻留后不久进行的。因此,它与关于非正式空间的研究相一致,非正式空间被定义为能够感受到“领土亲密”1 的公共场所,这种空间将超越家庭领域的限制。 该项目首先关注关注现有环境的过程,而不是应用先入为主的策略。它分两次阐明,没有特定的层次结构。 住宅开始是对现有墙壁的调查,以照顾工厂居民以多种方式重新设计其合理建筑的用途和程序。这种细心的调查采取讨论、绘画和展示的形式,但也导致参与这些非正式空间,作为集体仪式,就像吃饭、锻炼、祈祷、谈话、吸烟一样。非正式空间在这里是工厂规划的另一层,可以定义为多种策略2,体现了工厂每个居民的占有。 在项目的第二部分,最小规模的干预渗透到工厂的用途中,以建议非正式活动并支持它。一张由管状钢制成的桌子——就像所有的装配线一样——是可折叠和旋转的,以便在许多空间配置中实现大型集体午餐,并且可以很容易地折叠在一个储物柜中。 驻地以工厂的一次聚会结束,围绕着展开的桌子,桌子周围放着食物、书籍和图纸,还有工人绘制的计划,作为对工厂的多层感知。 1.Chevrier, Jean-François, Des territoires, Paris, L'Arachnéen, 2011 2.De Certeau, Michel, L'invention du quotidien, 巴黎, Gallimard, 1994

Projet Paris-Gonesse n.03

Iris Lacoudre

ENQUÊTE SUR LES ESPACES INFORMELS

Le projet a lieu peu de temps après une résidence à l'Institute for Provocation à Pékin, soutenu par Iaspis, le comité suédois des bourses pour les arts. Elle s'inscrit ainsi dans la continuité d'une recherche sur les espaces informels, définis comme des lieux communs capables de ressentir une « intimité territoriale »1, qui s'étendrait au-delà du verrou de la sphère domestique. Le projet s'est d'abord concentré sur la démarche soucieuse d'un contexte existant, plutôt que d'appliquer une stratégie préconçue. Il s'articule en deux temps, sans hiérarchie particulière. La résidence commence comme une enquête sur les murs encore existants pour s'occuper des multiples façons dont les habitants de l'usine réinventent les usages et le programme de son architecture rationnelle. Cette enquête attentive prend la forme de discussions, de dessins et de représentations, mais conduit aussi à prendre part à ces espaces informels, comme des rituels collectifs, comme peuvent l'être manger, faire de l'exercice, prier, parler, fumer. Les espaces informels sont ici une autre couche du plan de l'usine, et peuvent être définis comme de multiples tactiques2, manifestant l'appropriation de chaque habitant de l'usine. Dans une seconde partie du projet, une intervention à plus petite échelle infiltre les usages en usine pour suggérer une activité informelle et la soutenir. Une table en tube d'acier -comme toutes les chaînes de montage- est pliable et pivotante afin de permettre de grands déjeuners collectifs dans de nombreuses configurations d'espaces, et se replie facilement dans l'un des casiers. La résidence se termine par un rassemblement dans l'usine, autour de la table dépliée qui rassemble nourriture, livres et dessins, et les plans dessinés par les ouvriers, autant de couches de la perception de l'usine. 1.Chevrier, Jean-François, Des territoires, Paris, L'Arachnéen, 2011 2.De Certeau, Michel, L'invention du quotidien, Paris, Gallimard, 1994