Beijing Project n.05 60 665 704 身份的转换
Li Jie 李洁, 2011
Interventions / collaborative activities / interviews / documentation

Beijing Project n.05

Li Jie 李洁

60 665 704 身份的转换

Li Jie’s intervention in the program is particularly relevant because of her personal experience: she worked for 12 years in a 60.000 people factory in Luoyan (Henan province) producing and assembling refrigerators. During this period she gradually became passionate with drawing practice as a way to escape monotony, endure hardship and nourishing her intellectual life and sensibility. During work breaks and extra time she managed to learn to draw and eventually she was allowed to practice even during working hours. In few years she then she succeeded to become an established professional artist. Her first drawings are accurate renderings of industrial objects she saw and handled everyday as a factory worker and the technique she uses creates a powerful contrast, as metal parts, screws, nails, circuits and frames are depicted with a very diluted ink brush stroke, as delicate as a pencil, and subtle in minimum shading. These paintings bear the mark of her factory years and retain a very significant performative aspect in their process that is distributed all along the length of time they need to be achieved. At Bernard Controls, Li Jie first proposed the workers and the managers to engage with the same practice she went through; she left two white canvases on which she asked everyone to draw small simple objects they see every working day. But suddenly the specific situation of Chinese foreign affairs during the period she spent at the factory, offered her a new, different angle of action. The tension between Chinese and Japanese government on the diaoyu islands’ ownership became Li Jie’s new medium of social investigation. She started to interview the people in the company about this uncomfortable topic exploring a wide sample of public opinion spreading from the workers to the employees and the managers. These interviews proved interesting in the fact that they show how, if stimulated, Chinese people are open and willing to discuss sensitive topics and confront their opinions avoiding to fall in the trap of the media’s propaganda. Li Jie’s interviews took her a great deal of time, patience and understanding to be able to build the necessary trust and empathy around herself; this kind of interaction is one of the most important aspects the Social Sensibility Program is built on. 

北京项目 n.05

李洁

60 665 704 身份的转换

我之前在中国最大的、1955年建的工厂工作过。这个工厂产品有60推土机、70拖拉机、665大型装载车、704坦克等100多种产品。工作经历告诉我每一个产品和零件都有一个数字代号。就像每个房子有门牌号、每个人有身份证号一样。这些数字是身份的永久代号,很难改变! 我做了两个白色的空白画框,一个放在车间里,一个放在办公区。我在上面各画了一件东西,要求每个员工画出自己看到的一件物品或零件,我写好说明放在固定的位置,要他们想好了可以随时去画。 在画的过程里有的人会很轻松、自觉配合,悄悄的去画;有的很紧张抵触;有的得人要沟通引导;有些画的不完整,我做了些补充。在我们共同完成的这张画里,每个物品能看到每个人的内心变化!在他们重复不变的工作中,有暂时改变思考方式的机会!在以往成长教育的经验里,寻求内心不同的观察思考方式,画面记录了短暂的身份转换! 最后画好的这两张画会由人事部长和生产部长选择悬挂在厂里固定的位置。大家会不经意的看到。 边界 2012年9月底当时正是中国和日本钓鱼岛争端,国内反日游行的高峰时期,也是中国“十八大”召开和美国大选前,因我和日本艺术家同来,又诱发了员工议论钓鱼岛的话题。 我用录像的方式记录下这厂里的每员工说的,对“钓鱼岛”的看法!一个厂代表了中国的一个区域各个层面人的看法!这里也有工作在这厂里外籍员工的说法,我只想真实的记录过程。通过交流能看到,在不同的政治、文化、社会背景里的人对

Pékin Projet n.05

Li Jie

60 665 704

L'intervention de Li Jie dans le programme est particulièrement pertinente en raison de son expérience personnelle : elle a travaillé pendant 12 ans dans une usine de 60.000 personnes à Luoyan (province du Henan) produisant et assemblant des réfrigérateurs. Au cours de cette période, elle se passionne progressivement pour la pratique du dessin comme moyen d'échapper à la monotonie, d'endurer les épreuves et de nourrir sa vie intellectuelle et sa sensibilité. Pendant les pauses de travail et les heures supplémentaires, elle a réussi à apprendre à dessiner et finalement elle a été autorisée à pratiquer même pendant les heures de travail. En quelques années, elle a ensuite réussi à devenir une artiste professionnelle établie. Ses premiers dessins sont des rendus précis d'objets industriels qu'elle voyait et manipulait tous les jours en tant qu'ouvrier d'usine et la technique qu'elle utilise crée un contraste puissant, car les pièces métalliques, les vis, les clous, les circuits et les cadres sont représentés avec un coup de pinceau d'encre très diluée, comme délicat comme un crayon, et subtil dans un minimum d'ombrage. Ces peintures portent la marque de ses années d'usine et conservent un aspect performatif très important dans leur processus qui se répartit tout au long de leur réalisation. Chez Bernard Controls, Li Jie a d'abord proposé aux ouvriers et aux managers de s'engager dans la même pratique qu'elle a vécue ; elle a laissé deux toiles blanches sur lesquelles elle a demandé à chacun de dessiner de petits objets simples qu'ils voient tous les jours de travail. Mais du coup, la situation particulière des affaires étrangères chinoises pendant la période qu'elle passe à l'usine, lui offre un angle d'action nouveau et différent. La tension entre les gouvernements chinois et japonais sur la propriété des îles diaoyu est devenue le nouveau moyen d'enquête sociale de Li Jie. Elle a commencé à interviewer les membres de l'entreprise sur ce sujet inconfortable en explorant un large échantillon de l'opinion publique allant des travailleurs aux employés et aux gestionnaires. Ces entretiens se sont avérés intéressants dans le fait qu'ils montrent comment, s'ils sont stimulés, les Chinois sont ouverts et disposés à discuter de sujets sensibles et à confronter leurs opinions en évitant de tomber dans le piège de la propagande médiatique. Les entretiens de Li Jie lui ont pris beaucoup de temps, de patience et de compréhension pour pouvoir instaurer la confiance et l'empathie nécessaires autour d'elle ; ce type d'interaction est l'un des aspects les plus importants sur lesquels repose le programme de sensibilisation sociale.

Li Jie actions / minutes 08:22 - 12:02
None